dreamstime_s_43619350

Cela fait 10 ans que nous vivons aux Etats-Unis. Je n'ai jamais vraiment pris le temps de partager avec vous mes impressions sur l'Amérique et la religion, hormis cet article ici, posté juste quelques semaines après notre arrivée sur le sol Américain en 2010. J'avais été frappée à l'époque par la présence d'églises à chaque coin de rue, comme on trouve des boulangeries en France. Malgré une séparation stricte de l'Eglise et de l'Etat, la religion occupe une place essentielle dans le pays: on parle de « religion civile ». La liberté religieuse aux États-Unis s’explique par la liberté de religion garantie par la Constitution mais également par les vagues d’immigration successives (pluralité ethnique et donc religieuse), et ce depuis l’époque coloniale.

Avez-vous déjà remarqué...

Screen Shot 2021-01-19 at 9

  • Le président des Etats-Unis prête serment sur la Bible lors de la cérémonie d'investiture. Et il invoque fréquement Dieu dans ses discours politiques.
  • "In God we trust" (En Dieu nous croyons) figure sur tous les billets et pièces de monnaie américaine.
  • Il est très courant de voir en bordure de route d'énormes panneaux publicitaires à la gloire de Jesus Christ.
  • Les Américains expriment très ouvertement leur foi. C'est courant d'entendre les mots "God" et "Prayers" dans des conversations du quotidien. Foi et vie sociale sont très intriquées ici.
  • La présence de la Bible dans les tables de nuit des chambres d'hotel.
  • De nombreuses écoles maternelles (qui sont privées aux Etats-Unis) sous-louent les locaux des églises.
  • Certaines églises ont même leur propre curriculum pour les enfants de 0 à 5 ans vu qu'il n'y a pas d'écoles maternelles publiques.
  • Dans certains Etats, les magasins sont fermés et la vente d'alcool est interdite le dimanche matin, pour respecter le temps de la messe.
  • La question " Quelle église fréquentez-vous?" est très souvent posée aux détours d'échanges banaux.

Liberté religieuse donc mais une nation principalement chrétienne:

  • Il y a actuellement environ 70% de chrétiens dont 22% sont catholiques (principalement dû aux colons Français et à la population hispanique) et 48% sont protestants.
  • 23% disent ne pas croire en Dieu.
  • Les autres religions (juifs, musulmans, bouddhistes, hindous) représentent 5% de la population. 
  • Et un très faible pourcentage dit ne pas avoir d'avis sur la question.

Au tout début (et même encore maintenant), j'étais complètement perdue avec les différentes dénominations protestantes: méthodiste, baptiste, quaker, luthérien, adventiste, pentecôtiste, presbytarien... il y a tellement de variations ! J'ai personnellement grandi dans une famille catholique. Nous n'étions pas de fervents pratiquants mais j'ai été baptisée, fait du catéchisme, communion, profession de foi. Je n'ai jamais resenti une grande foi en Dieu étant petite. Le catéchisme n'était pas ce qui m'excitait le plus et je trouvais les messes incroyablement longues et ennuyeuses. A l'adolescence, j'ai commencé à m'intéresser au bouddhisme. Je me souviens regarder une émission sur France 2 les dimanches matin qui parlait des enseignements du Dalaï Lama. Vous voyez peut-être de quelle émission je veux parler? A l'époque j'avais même acheté le livre tibétain de la vie et de la mort de Sogyal Rinpoche. C'était devenu mon livre de chevet.

414TXDAGKGL

Lorsque nous nous sommes mariés avec Lj, nous avons décidé de nous en tenir à un mariage civil. Nous ne nous sentions pas à l'aise à l'idée de faire une cérémonie religieuse à un moment de notre vie où notre foi n'était pas au centre de nos préoccupations. A ce moment là, cela me paraissait faux et inauthentique. 

La question Religion s'est posée une fois que nous sommes arrivés aux Etats-Unis. Presque toutes les personnes que nous connaissions allaient à la messe les dimanches matin. La Foi était très présente dans leur quotidien et au sein de leur famille. On nous demandait fréquemment quelle église nous fréquentions. Nous avons commencé à nous questionner sur notre désir de joindre une communauté religieuse. Mais je crois qu'à l'époque c'était plus pour combler un désir de socialisation et de curiosité que de cultiver notre Foi.

Aux Etats-Unis, trouver une communauté religieuse est basé sur le même principe que pour aller faire ses courses. Vous allez là où l'offre est la meilleure! Les églises sont gérées comme des entreprises. Il faut faire du business et du profit! Certaines congrégrations sont prêtes à tout pour attirer les "clients", et faire grossir leur communauté: Concert pop-rock, écran géant, des pasteurs à la tenue très décontractée, généralement d'excellents orateurs capable d'émouvoir des foules entières, des comités d'accueil du tonnerre, distribution de cadeaux de bienvenue lors de votre première visite. Bref, ils ne lésinent pas sur les moyens. Tous les moyens sont bons pour vous faire passer un agréable moment et vous donner l'envie de revenir. On est bien loin des messes catholiques soporifiques de mon enfance! Je généralise un peu en décrivant ce tableau. Toutes les églises ne fonctionnent pas ainsi. Mais un grand nombre, c'est certain. Surtout les plus récentes, qui veulent attirer de jeunes familles. 

Lorsque nous avons déménagé à Durham, nous habitions dans une résidence avec une piscine pour les résidents. C'est là que nous avions rencontré un pasteur méthodiste qui s'apprêtait à faire son tout premier service dans sa nouvelle paroisse, une toute petite église à Hillsborough. Par politesse (et aussi un peu de curiosité) nous y avons assisté. Lj a été extrêmement touché par ses mots. Voici un article ici qui reparle de cette période. Je ne l'ai pas souvent vu pleurer! S'en est suivie une période de croissance spirituelle pour tous les deux. La Bible était devenue le livre de chevet de Lj. Tous les mercredi soirs, nous assistions à des Etudes de la Bible avec un petit groupe. Nous avions trouvé une forme d'équilibre et une communauté aimante. Cependant, je sentais au fond de moi un désir de découvrir d'autres religions. Je n'aime pas me limiter et suivre les enseignements d'un seule guide spirituel (c'est mon côté rebel et anti-conformiste qui fait surface de temps en temps !). C'est à ce même moment que nous avons découvert le milieu UU (Unitarian Universalist). Plusieurs amis nous en ont parlé en l'espace d'une semaine. Nous avons assisté à quelques services de ERUUF (Eno River Unitarian Universalist Fellowship). Et j'y ai immédiatement apprécié l'ouverture d'esprit. Les premiers mois, il m'était difficile de décrire le mouvement UU. En discutant avec des membres de la congrégation, j'ai remarqué qu'un grand nombre s'était détourné de leurs églises chrétiennes d'origine, ne partageant plus les même valeurs. On y trouvait également des personnes plus tournées vers le bouddhisme et même des athéistes.

Le courant Unitarien Universaliste (UU) s'oriente vers le libéralisme théologique et prône une recherche libre et responsable de la vérité et de la quête de sens. Les unitariens-universalistes sont unis par leur besoin de croissance spirituelle. Cette large diversité donne lieu à des polémiques, à savoir si les UU sont réellement une religion ou bien simplement un regroupement autour de principes moraux. Pour ma part, c'est ce qui m'a attiré à joindre cette communauté. Une grande ouverture d'esprit. Je le vois plus comme une philosophie de vie avec une forte forme d'activisme pour une justice raciale, économique, sociale et environnementale. Les congrégations UU ont à coeur de démanteler les cultures de domination qui divisent la société. 

Les congrégations unitariennes-universalistes reposent sur 7 principes :

127775805

1. la valeur et la dignité intrinsèques de toute personne;

2. la justice, l'équité et la compassion comme fondements des relations humaines;

3. l’acceptation mutuelle et l’encouragement à la croissance spirituelle de chacun au sein de nos assemblées;

4. la liberté et la responsabilité de chaque personne dans sa recherche de la vérité, du sens de la vie et de la signification des choses;

5. la liberté de conscience et le recours au processus démocratique aussi bien dans l’ensemble de la société qu’au sein de nos assemblées;

6. l'aspiration à une humanité où régneront la paix, la liberté et la justice pour tous;

7. le respect du caractère interdépendant de toutes les formes d’existence qui constituent une trame dont nous faisons partie.

C'est la première communauté religieuse que j'ai vue célébrer les solstices d'hiver et d'été. La place de la Nature et du monde qui nous entoure sont pris en compte et célébrés. J'adore la citation d'Alice Walker à cet effet.

I understood at a very early age that in Nature, I felt everything I should feel in church but never did. Walking in the woods, I felt in touch with the universe and with the spirit of the universe.

Durant nos années à ERUUF, nous nous sommes liés d'amitié avec de nombreuses familles partageant nos valeurs. Pendant un temps, Lj était même en charge d'organiser des week end camping pour les familles de la congrégation. Des week end qui ont eu beaucoup de succès. Un petit plongeon dans la passé ici en 2014, 2015 par ,   en 2016, et par pour 2017.

Ce que j'aime chez les UU c'est leur ouverture d'esprit et leur curiosité sur le monde. On ne cherche pas à nous imposer des croyances et un mode de pensée, bien au contraire. On est constamment invité à remettre les choses en question. Poser des questions est toujours encouragé. Chacun a sa part de travail à faire. On est loin de l'endoctrination :-). Voici une petite carte qu'un UU m'a donné l'année dernière. J'en ai plusieurs exemplaires dans mon sac à main. Cette carte explique en quelques lignes les valeurs communes aux unitariens universalistes. 

IMG_1940

Après avoir passé plusieurs années avec ERUUF, nous avons fait la rencontre d'une famille venue s'installer à Durham pour ... démarrer une église. Nous avons crée des liens forts avec cette formidable famille et avons pu participer aux premiers balbutiements de Farm church. La vision de Ben était de créer une Eglise qui suit les enseignements et valeurs de Jésus Christ et qui se réunit sur des terres cultivables. Ceci dans le but d'exploiter les terres pour adresser les problèmes d'insécurité alimentaire à Durham. Une vision qui est devenue réalité et qui a été très bien accueillie. Nous y avons rencontré des gens merveilleux, inspirants et oeuvrant au quotidien pour créer un monde meilleur. Il a été très difficile de faire un choix entre ERUUF et Farm Church. Pendant un temps, nous alternions d'une semaine à l'autre entre les deux communautés mais au final on ne se sentait appartenir à aucune d'entre elles. Nous avons donc fait le choix difficile de nous concentrer sur Farm church qui était plus intimiste et qui avait un rapport à la terre et la nature très fort. 

Et puis bam, déménagement dans le Dakota du Sud. On repart à zéro! Mon premier réflexe fut de chercher s'il y avait une congrégation unitarienne universaliste car trouver l'équivalent de Farm Church était perdu d'avance. J'étais soulagée de voir qu'il y avait une communauté UU. Très petite certe, mais existente! La deuxième semaine qui a suivi notre arrivée, nous sommes allés assister à un service dominical. On retrouve une certaine familiarité avec le déroulement du service, les mots employés et l'ouverture des gens. Nous sommes parmi les plus jeunes de la congrégation mais cela ne nous dérange pas. Nous y avons déjà crée de belles amitiés. 

Sioux Falls semble être un lieu convoité pour l'implantation de nouvelles églises. C'est complètement dingue! Elles poussent comme des champignons. J'ai remarqué qu'à Sioux Falls (plus qu'à Durham) les gens sont très attachés à leur communauté religieuse et le prosélytisme est très présent. Les églises rivalisent d'ingéniosité pour faire de leur communauté la plus fun et désirable, afin que de jeunes familles les choisissent. Généralement, lorsque l'on décide de joindre une spécifique communauté religieuse (quelle qu'elle soit), il est une pratique courante de verser en moyenne 10% de notre salaire pour cette communauté. Puis suivant le fonctionnement et la taille de l'église, on est amené à faire du bénévolat : enseigner aux enfants, maintenance des locaux, assurer le bon déroulement des services...

En ce qui concerne notre famille, nous ne nous sentions pas attirés par tout le bling bling des jeunes églises. L'église UU de Sioux Falls appelée All Souls est sans prétention. Les locaux sont un peu précaires, cela peut sentir le renfermé parfois mais c'est là que notre coeur est car les gens qui forment cette communauté sont simplement inspirants et nous nous y retrouvons beaucoup plus. 

Phew! ce fut un long article! Merci de m'avoir lu jusqu'au bout! N'hésitez pas à commenter, si vous avez des questions.